Publié le 07/05/2021

L'association Les Petits Frères des Pauvres s'est penchée sur la manière dont la crise sanitaire du coronavirus a affecté la population la plus âgée en France. Une étude qui met en lumière le lourd impact de cette période sur les conditions de vie, la vulnérabilité et les liens sociaux de nos aînés.

 

solitude

 

Petits Frères des Pauvres a publié en juin 2020 un premier rapport pour alerter de la dégradation des conditions de vie des personnes âgées, qu'elles vivent à domicile ou en établissement spécialisé. Cette nouvelle analyse se base sur une étude qualitative réalisée en collaboration avec le Cercle Vulnérabilité et Société : elle permet d'observer comment les seniors ont vécu la crise sanitaire et dresse un bilan de la situation plusieurs mois plus tard, soulignant les difficultés et inégalités auxquelles ils ont du faire face.

 

Isolement et perte de lien social

Durant la période la plus dure du confinement, les personnes âgées ont particulièrement souffert du manque de lien social. Certains seniors utilisant habituellement internet se sont rués sur les smartphones et tablettes pour communiquer avec leurs enfants et petits-enfants. Mais il reste encore une grande partie de la population âgée qui n'a pas accès à internet. Selon l'étude, 720.000 personnes âgées n’ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement, et 650.000 personnes âgées n’ont eu personne à qui se confier.

Le confinement a généré un impact négatif sur la santé morale pour 41 % des personnes âgées et 31% sur la santé physique. L'isolement est un fléau pour les personnes âgées au sein de notre société. La crise sanitaire et les mesures liées ont accentué cette souffrance : 32 % des Français de 60 ans et plus ont ressenti de la solitude tous les jours ou souvent, et 13 %  ont  ressenti  cette  solitude  de  façon  régulière. À titre de comparaison, en 2019, 27 % des Français de 60 ans et plus disaient souffrir de la solitude,  dont  9 %  de  façon  régulière .

 

Fracture entre générations

Après avoir étudié l'impact du premier confinement sur les personnes âgées, une étude qualitative "post-confinement" a été menée afin d'analyser comment la crise du Covid-19 a modifié les conditions de vie des personnes âgée. Cette étude basée sur le propre vécu des seniors, à travers des interview dans cinq régions françaises, a pour objectif d'analyser les leviers et les freins à la solidarité intergénérationnelle en temps de crise.

L'un des principaux constat qui remonte de l'enquête est une profonde fracture entre les générations, créée par le contexte sanitaire. Une grande partie des personnes âgées interrogées disent avoir eu le sentiment d'être immédiatement exclues, comme si la population était divisée "entre jeunes et vieux". Le fait d'appartenir au groupe social des "plus âgés", est perçu comme un groupe négatif, comme un poids pour la société.

La fracture sociale s'est accentuée avec l'altération du "vivre-ensemble". Tous les micro-changements du quotidiens auquels nous avons dû faire face avec la crise du Covid perturbent davantage les personnes âgées. Selon les spécialistes, les personnes les plus âgées ont développé une certaine peur ou appréhension pour le monde de demain, un monde changeant dans lequel ils narrivent pas à se projeter. Certains éprouvent un profond pessimisme vis à vis de de l'évolution de la société, sur le plan social comme politique.

On observe également que les solidarités et les actions citoyennes qui ont été organisées durant le confinement par les plus jeunes pour venir en aide aux seniors isolés n'ont maheureusement pas perduré dans le temps. Quelques mois plus tard, la fracture semble s'être creusée davantage entre les plus jeunes générations et les plus âgées. L'enquête révèle qu'une partie des seniors ne comprennent pas le comportement des différents groupes de jeunes, qu'ils soient adolescents ou trentenaires. Les témoignages ont fait remonter une lassitude et un énervement des plus âgés envers les jeunes qui ne respectent pas les mesures sanitaires.

 

Preconisations

L'étude "Isolement des personnes âgées ; les impacts de la crise sanitaire" a analysé les témoignages de personnes âgées et de professionnels du secteur médical afin de définir  comment notre sociéte peut améliorer l'accompagnement et la solidarité envers les seniors en temps de crise.

L'association liste une série de recommandations :

  • Préconisation 1 : Agir contre les risques de fracture entre générations passe par un changement de regard sur la vieillesse
  • Préconisation 2 : Répondre aux enjeux de la longévité rend une politique nationale de prévention et de compensation de la perte d’autonomie incontournable
  • Préconisation 3 : Mettre en place une politique durable de soutien au maintien à domicile
  • Préconisation 4 : Améliorer l’offre d’habitat pour personnes âgées en développant l’habitat alternatif
  • Préconisation 5 : Soutenir et valoriser l’engagement citoyen et les initiatives intergénérationnelles
  • Préconisation 6 : Favoriser une meilleure communication des actions publiques concernant les personnes âgées
  • Préconisation 7 : Intégrer les solutions « à distance » comme un instrument et non comme une fin
  • Préconisation 8 : Intégrer la santé psychique et mentale dans le parcours de soin généraliste
  • Préconisation 9 : Construire une vraie politique de réponse à une crise sanitaire
  • Préconisation 10 : Considérer le maintien et la construction du lien social comme une mission essentielle des acteurs publics sur les territoire
Qu’avez-vous pensé de ce post ? Notez-nous !

Pas encore de vote.