Publié le 04/02/2021

Parmi toutes les pathologies graves qui peuvent survenir, le cancer est très certainement le mal de notre siècle. En effet, nous connaissons tous, de près ou de loin, une personne qui a dû lutter contre un cancer, avec plus ou moins de succès. Selon les données officielles, le cancer est en effet la première cause de mortalité en France, devant les maladies cardiovasculaires.

Aujourd'hui, 4 février, c'est la Journée mondiale contre le cancer. À cette occasion nous vous proposons un tour d'horizon des meilleures avancées de la recherche médicale à ce jour pour lutter contre le cancer, et faire augmenter le taux de survie comme l'espoir des malades et de leurs familles.

recherche

Santé publique France recense 157.000 décès du cancer chaque année en France (157.400 décès selon les dernières données publiées en 2018). Plus de 61% des cancers détectés toucheraient des personnes de plus de 65 ans : 115.000 personnes de cette tranche d'âge succomberaient d'une tumeur cancéreuse en France chaque année.

Avancées médicales sur des cancers spécifiques

 Les scientifiques ont avancé des résultats prometteurs dans la lutte contre les trois cancers les plus courants : le cancer de la prostate, du poumon, et du sein. Voici un aperçu des principales avancées médicales pour ces trois types de cancers.

 

Cancer du sein

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes. Mais les avancées de la recherche médicale sont encourageantes dans ce champ d'investigation. C'est notamment le cas pour le cancer dit "HER2", qui représenterait près d'un quart des cancers du sein diagnostiqués. Plusieurs études cliniques ont fait leurs preuves :

  • Certaines études ont démontré que rajouter un inhibiteur du cycle cellulaire au traitement permettrait d'élever le taux de survie pousser le taux de survie jusqu'à 70%, après trois ans et demi.
  • D'autres investigations ont aussi démontré les effets positifs des traitements hormonaux pour réduire les tumeurs sans avoir à passer par la chimiothérapie. Les résultats obtenus par les traitement à base d'hormones sont les même que ceux de la chimiothérapie, mais la patiente bénéficie d'une meilleure qualité de vie.
  • Au États-Unis, l'utilisation combinée de chimiothérapie et d'immunothérapie comme traitement principal fait ses preuves dans le traitement de cancer du sein triple négatif métastatique.

 

Cancer de la prostate

Il s'agit du cancer le plus fréquent chez les hommes. Plus de 50.000 nouveaux cas sont détectés chaque année, pour une maladie  responsable de 9.000 décès en France. Selon les données de l'Institut national du cancer, près de 79 % des décès concernent des hommes de 75 ans et plus.

Bien qu'il s'agisse du cancer le plus fréquent, il est en revanche bien traité, puisque le taux de survie à ce cancer est de 90%. De plus, la recherche médicale a obtenu d'excellents résultats lors d'essais cliniques pour traiter ce cancer. C'est le cas avec un nouveau traitement par voie orale utilisant des molécules de "castration chimique", qui permettrait de réduire de 50% les symptômes de la maladie et d'améliorer le taux de survie des patients.

 

Cancer du poumon

La cancer du poumon est l'un des plus mortels, provoquant le décès de près d'un million de personnes chaque année dans le monde. Cependant,  la recherche médicale nous laisse entrevoir des perspectives encourageantes pour freiner ce fléau. Des études ont démontré que certaines tumeurs avaient des altérations génétiques qui leur permettaient de résister aux traitements de chimiothérapie conventionnelle, grâce au développement d'une nouvelle mutation. Récemment, des chercheurs de l’Institut de recherche en cancérologie de Montpellier sont parvenus à bloquer ce processus de développement de nouvelles mutations, permettant ainsi de renforcer les traitements appliqués.

Une autre avancée médicale aboutie en 2020 offre de l'espoir pour de nombreux malades atteints de ce cancer. En Espagne, le groupe Espagnol de Cancer du Poumon (GECP), a présenté les résultats de l'essai clinique "NADIM" : le traitement conjoint de chimiothérapie et d'immunothérapie réalisé avant de pratiquer la chirurgie a permis de réduire 80% des tumeurs, une première dans le traitement de ce cancer.

 

Avancées dans le traitement du cancer

L'immunothérapie

Les chercheurs se sont intéressés à l'une des principales problématiques liées aux cellules cancéreuses : pourquoi notre corps n'attaque pas le cancer comme il le fait pour d'autres maladies que notre système immunitaire détecte comme des "intrus" dans notre organisme ? Il semblerait en effet que les tumeurs cancéreuses aient la capacité de se rendre invisibles à notre système immunitaire.

Les traitements basés sur l'immunothérapie s'appuient sur ce principe en essayant de stimuler et d'activer les défenses immunitaires du patient pour permettre à son corps de détecter et d'attaquer les tumeurs. Malheureusement, il reste encore beaucoup d'efforts à fournir dans ce champ de recherches : l'immunothérapie donnerait un résultat durable chez 25% des patients seulement d'après les essais cliniques, selon les données de l'Institut Curie  : " Parmi les patients traités par immunothérapie, 30% ont par ailleurs eu une survie globale plus de deux fois plus longue que la moyenne de tous les patients, contre 23% chez ceux traités par d'autres médicaments". En revanche, tous les autres patients ont fait une rechute après ce traitement.

 

Les "nanocapsules"

Une autre avancée intéressante pour la lutte contre le cancer attire notre attention. Il s'agit des "nanocapsules", ou "nanoparticules". Les équipes médicales introduisent des bactéries à l'intérieur des tumeurs, pour que le système immunitaire les détectent et réagisse par lui-même.

D'autres traitements consistent à utiliser les nanocapsules pour infiltrer directement dans les cellules tumorales un médicament ou un traitement contre le cancer, ce qui permettrait ainsi d'éviter d'abimer les cellules normales et de limiter l'effet toxique du traitement sur le reste de l'organisme.

 

 

Le cancer, ce "mal du siècle", est l'une des maladies dont souffre le plus notre société à ce jour. La lutte contre cette pathologie gagne du terrain, mais la bataille n'est pas gagnée pour autant : nous pouvons encore faire beaucoup pour éviter le cancer. Notre hygiène de vie et nos habitudes alimentaires ont un fort impact sur le possible développement de cette maladie. Nous devons confier en la recherche médicale, mais il convient de souligner que chacun d'entre nous peut faire un pas de plus en améliorant son quotidien pour prendre de bonnes habitudes pour éviter le cancer.

 

Les équipes de Cuideo veulent profiter de cette Journée mondiale de lutte contre le cancer pour remercier toutes les équipes de recherche médicale qui travaillent chaque jour pour vaincre le cancer et prévenir ce type de pathologies.

 

 

Qu’avez-vous pensé de ce post ? Notez-nous !

Pas encore de vote.