Publié le 11/03/2021

La dysthymie est un trouble de l'humeur qui prend la forme d'une dépression légère mais chronique. De nombreuses personnes âgées souffrent de cet état dépressif qui altère leur comportement. Plus atténuée qu'une dépression psychotique, il s'agit cependant d'un réel état dépressif, plus fort qu'une simple mélancolie, et ancré dans le temps.Il est important d'en diagnostiquer les signes pour pouvoir traiter et éloigner les pensées négatives et l'état de tristesse.

 

tristesse

 

Qu'est ce que la dépression ?

Pour bien comprendre l'état d'un patient souffrant de dysthymie, il faut tout d'abord comprendre ce qu'est une dépression. Une personne traversant une dépression possède une très faible estime de soi, ressent de la tristesse, un mal-être pesant, et expérimente des insomnies régulières entre autres symptômes.

Tous les êtres humains connaissent une période dans leur vie durant laquelle ils ne se sentent pas pleinement en confiance ni heureux. Cela est normal, nous traversons tous des mauvaises passes  à un moment ou un autre de notre vie. Néanmoins certaines personnes sont capables de sortir de ces périodes et de "remonter la pente" plus facilement que d'autres.

Lorsque cet état dépressif n'atteint pas des niveaux avancés, mais qu'il est en revanche chronique et continu dans le temps, on parle alors de dysthymie.

 

 

Qu'est ce que la dysthymie ?

Comment expliqué précédemment, on définit la dysthymie comme un type de dépression légère, chronique et persistante. Si ses symptômes sont moins sévères (bien que tout aussi préoccupants) que ceux de la dépression, ils sont en revanche bien plus persistants. On estime leur durée moyenne à deux ans chez les adultes et à un an chez les mineurs.

La dysthymie est un trouble sournois, car l'apparition de symptômes comme la perte d'appétit, les troubles du sommeil, ou encore la perte d'intérêt pour les activités sociales, ne sont pas immédiatement perçus comme des alertes ou des symptômes de dépression chronique, mais davantage comme des dérèglements ponctuels. Les symptômes de la dysthymie, moins alarmants et plus discrets que ceux d'une dépression, rendent plus difficile le diagnostic de ce trouble de la part de l'entourage de la personne concernée.

 

Principales différence entre dysthymie et dépression

  • La dysthymie n'inclut pas de pensées suicidaires
  • Les personnes souffrant de dysthymie ne présentent pas d'agitation ou de lenteur motrices.  

 

 

Dysthymie : Principaux symptômes

  • Tristesse constante, mélancolie
  • Fatigue et diminution des activités physiques
  • Troubles du sommeil et de l'alimentation
  • Troubles de la mémoire et difficultés à se concentrer
  • Estime de soi au plus bas
  • Faibles interactions sociales et perte d'intérêt
  • D'autre part, 75% des patients souffrant de dysthymie présentent un trouble chronique comme des douleurs ou des addictions.

 

 

Dysthymie : causes et facteurs à risques

Selon les statistiques, la dysthymie toucherait environ 2% de la population, et elle affecterait cinq fois plus les femmes que les hommes. D'une manière générale, ce trouble intervient chez des personnes qui ont été soumises à un grand stress émotionnel, ou aux personnes qui ont des antécédents familiaux.

L'apparition de la dysthymie n'est pas prévisible. Il existe plusieurs facteurs à risques pouvant laisser entrevoir la possibilité de développer cette pathologie, qu'ils s'agissent de facteurs biochimiques, génétiques, psychologiques ou environnementaux, bien qu'il soit presque impossible d'anticiper l'apparition de la dysthymie.

 

 

Traitement de la dysthymie : acceptation et combat

Tous les psychologues vous indiqueront que la meilleure manière de débuter un traitement contre la dysthymie est de commencer par accepter le trouble : le patient doit reconnaitre et accepter qu'il souffre, et comprendre qu'il va pouvoir entrevoir un avenir meilleur, positif et optimiste, en laissant ses pensées négatives et mélancoliques derrière lui.

 

Si vous pensez que l'un de vos proches âgé (ou vous-même) souffre de dysthymie, il est très important de sauter le pas vers une prise en charge et une amélioration de ce trouble en reconnaissant s'adressant à un médecin.

 

Les traitements mis en place pour lutter contre la dysthymie varient selon les patients et le type de troubles auxquels ils sont soumis. L'accompagnement en psychothérapie combiné à une prescription de produits pharmaceutiques ont fait leur preuves pour diminuer les symptômes de la dysthymie. Pour d'autres patients, pratiquer des activités comme le yoga ou la méditation, qui favorisent une meilleure gestion des émotions et une baisse du niveau de stress, produisent parfois d'excellents résultats.

 

 

Découvrez les solutions d'accompagnement de Cuideo

Nos aides à domiciles sont des intervenants professionnels, formés pour accompagner les personnes âgées atteintes de différentes pathologies et souffrant bien souvent d'isolement. Chez Cuideo, nous cherchons à redonner confiance aux personnes âgées, pour qu'elles se sentent importantes, plus indépendantes, et valorisées. Nos auxiliaires de vie peuvent les accompagner dans différentes tâches au quotidien, leur apporter de la compagnie et du réconfort. Ils vont chercher à les motiver,  en les accompagnant avec patience, rigueur et respect. Nos intervenants pourront vous aider à mieux comprendre et à accompagner vos proches âgés en situation de dépendance.

 

Contactez-nous au 01.88.24.67.21 pour obtenir davantage d'informations, ou remplissez notre formulaire de contact en ligne pour être rappelé par l'un de nos conseiller aux familles.

 

 

 

Qu’avez-vous pensé de ce post ? Notez-nous !

Pas encore de vote.